Mon Arduino en Wifi avec une Fonera et données mises à jour sur Pachube !

Gros changements pour mon Arduino !

D’abord, il hérite d’un shield Ethernet, ce qui va me permettre de le faire communiquer directement avec le web et/ou de présenter les données sur un serveur http interne. J’ai acheté le Shield Ethernet Standard pour m’assurer de la compatibilité, surtout par rapport aux PINs du Mega. Comme le Shield Ethernet a une carte micro-SD intégrée, je peux désormais enlever le module SD de Futurlec que j’avais acheté en plus. La librairie est la même, mais cela me libère des ports d’input/output car la communication se fait sur le bus SPI de l’Arduino.

Bon, ça c’est déjà bien. Mais voilà, moi je souhaiterais que mon Arduino puisse communiquer librement… donc il me faut du wi-fi. Mmmh qu’est-ce que je pourrais bien utiliser comme routeur ou repeteur de mon signal wifi, histoire d’y connecter mon Arduino et son beau shield ethernet ? Tiens donc, c’est pas une Fonera qui traine par là-bas ? Si vous ne savez pas ce qu’est une Fonera, c’est un routeur bon marché lancé par Fon qui a l’énorme avantage de pouvoir être hacké, surtout les premières versions. Ô chance, ma Fonera est justement le tout premier modèle. Il « suffit » d’y installer OpenWRT ou DD-WRT (option que j’ai choisie). Je dis « suffit » entre guillemets car le processus de hacking de la Fonera est assez délicat; cela m’a pris près d’une journée et j’ai dû m’y reprendre à plusieurs reprises !

Mais une fois DD-WRT installé, la Fonera peut agir en repeteur de réseau wifi, bridge etc etc. Et voilà donc mon Arduino connecté en wifi sur mon réseau, et prêt à affronter le monde !

Je ne résiste pas à l’envie de vous montrer ça, surtout pour prouver que la Fonera communique sur le réseau wifi.

//

Le monde justement… connecter l’Arduino c’est bien, oui mais à quoi ?

C’est là qu’entrent en jeu à la fois la librairie Twitter de l’Arduino et Pachube, un site qui collecte les streams de données récupérées par différents capteurs.

Le système a deux avantages. Non seulement les données sont disponibles sur le web — j’aurais pu les mettre sur mon serveur aussi — mais l’avantage ici c’est qu’il est possible de créer des alarmes et des graphes en ligne en temps réel. J’ai choisi de ne pas faire communiquer l’Arduino directement avec Pachube, et de passer par Twitter comme intermédiaire, car cela me permet d’avoir l’Arduino qui m’envoie des messages directs en cas d’alarme. Mieux que le SMS et gratuit ! Par chance, Pachube offre aussi une application pour cela, qui permet de mettre à jour les données par le biais de Twitter : PachTweet.

Et voilà le résultat de ces tests. Pour le moment, l’Arduino envoie toutes les 10 minutes la température actuelle à Pachube (cela risque de changer). Et cela sans aucune connection PC, uniquement l’envoi des données par le biais de la Fonera.

Voir le feed sur la page Pachube. (les valeurs sont encore approximatives, cela reste un test !)

Pas mal pour les derniers jours non ?

Un contrôleur bientôt sur le marché qui semble prometteur

J’ai beau être dans mes bricolages, il y a bientôt sur le marché une sonde qui semble tout à fait correspondre aux besoins des récifalistes et autres aquariophiles. Et en plus, à un prix qui semble (pour une fois) raisonnable pour du matériel aquariophile (prix annoncé env. 130€).

Je vous invite à jeter un coup d’oeil sur le site de Seneye et la page de blog de Advanced Aquarist qui parle de ce produit.

Je ne sais pas du tout si cela fonctionne, mais c’est un produit que je vais suivre !

seneye.me mobile from seneye on Vimeo.

Edit : Advanced Aquarist montre en primeur les écrans de l’interface web du produit

Design de la nouvelle rampe et status du contrôleur

Une petite mise à jour, d’abord pour le contrôleur, qui s’est vu adjoindre un capteur  de niveau (en test pour le moment) et une carte relais (en tests aussi). L’idée étant de contrôler l’éclairage (et autres pompes) par ce biais. Pour le moment, c’est encore de l’expérimentation.

Aujourd’hui j’ai un peu joué avec Google Sketchup pour dessiner ma nouvelle galerie d’aqua, qui devrait donc remplacer à terme le bricolage pas très heureux qu’il y a à l’heure actuelle. Cela laissera plein de place pour des montages de LED maison ET pour une partie contrôleur intégrée à la galerie.

Voici les plans du jour.

Rampe d'aquarium pour Trigon 350

Code du contrôleur sur Google Code

Vu que le code de mon contrôleur pour l’Arduino ne cesse de grandir, j’ai décidé de le mettre sur Google Code.

A prendre tel quel, c’est bien entendu du Work in Progress.

Du coup, j’ai aussi décidé de lui donner un nom, cela sera donc pour le moment « Yellow Tang Controller », du nom de ce superbe poisson (chirurgien jaune ou connu sous le nom de Zebrasoma Flavescens pour les amateurs !)

Contrôleur 2011 – on s’y remet !

Ouh là, cela fait depuis 2009 que je n’ai pas touché l’Arduino et mon modèle de controlleur d’aquarium (qui n’a pas avancé d’un iota depuis cette date).

Il est temps de s’y remettre…

Force est de constater que tout a changé !

J’utilisais la version 16/17 du logiciel Arduino, on en est à la 22. Les librairies ont changé (et évolué), ce qui fait que mon code ne fonctionne plus (ou quasi plus).

Par contre, il y a de nettes améliorations au niveau de la « RTC » (Real Time Clock) et des écrans LCD.

Vu que je dois reprendre le projet à la base, je décide de tout réviser. Et pour commencer, je change l’écran LCD pour un écran graphique que j’avais acheté il y a deux ans chez Futurlec, le CM12864-2. Il utilise une autre librairie que celle des écrans LCD standard, et tant mieux, car elle a bien évolué aussi (basé sur le driver KS0108). Cela me permettra d’être plus créative et par exemple, d’afficher des courbes de température, enfin dans l’idéal, parce que je n’ai pas encore testé !

Il y a également maintenant une libraire officielle pour la gestion des horloges, la librairie « Time », et il faut bien entendu que j’adapte mon code. Donc on recommence tout à zéro !

La première étape, c’est de câbler le nouvel écran, et par la même occasion, le capteur de température et l’horloge en temps réel.

Pour le moment, je n’ai testé les composants que séparément (en utilisant essentiellement les fichiers d’exemples fournis avec les librairies), pour m’assurer que le câblage est correct et que les données reçues sont adéquates.

L’étape suivante sera de revoir le code original et d’y apporter les modification nécessaires à l’utilisation du nouvel écran et des nouvelles librairies. On repart donc sur notre bonne vieille « planche d’essai » (breadboard en anglais, j’avoue ignorer le nom en français).

Une petite vidéo du test d’écran. Je précise que je n’ai absolument aucun mérite (à part celui d’avoir câblé correctement l’écran), le logiciel est l’un des exemples fournis dans la librairie de l’écran.

Rampe LED 1.2 – Evolution

J’ai enfin fini de souder ma première « plaque » de LEDs. Tout est soudé, testé, validé, 3 circuits différents pour les 3 couleurs (blanc, bleu et UV).

Premiers tests en « situation », avec les 4 lampes LED AquaMedic (accrochées de manière très provisoire sur l’aqua).

Cela éclaire bien le côté gauche de l’aquarium. Je suis assez contente du résultat (même si c’est un boulot de dingue !), le « spot » ainsi créé correspond env. à 2 lampes AquaMedic (désolée pour la réflection de  la fenêtre dans le bac !)

Le Capnella (nouvelle acquisition !) semble se plaire sous les spots LEDs.